vendredi 11 avril 2014

Point de vue sur la situation en Ukraine

Je ne suis pas russe, je suis français, excusez la mauvaise traduction :)  Cet article est intéressant car il dit que les observateurs de l' OSCE sont venus le 21 mars. Tout d'abord, aucune information n'a confirmé cela. De plus, le référendum ayant eu lieu le 18 mars, comment auraient-ils pu contrôler ? Derniers points, il a été dit que 97% de la population a voté pour le rattachement à la russie. Mais ce n'est pas 97% de la population, c'est 97% des votants. Les Tatars de Crimée ont boycoté le réferendum, cela donne dejà entre 15 et 20% de de la population et je ne sais pas quel pourcentage de "pro kiev" n'ont pas voté non plus. Donc pour moi, le résultat est faux.
 
Regardons maintenant ce qui se passe en Crimée. Beaucoup d'agences de voyages européennes (et sans doute aussi anglo saxonnes) ont supprimé la Crimée de leur catalogues. Il y avait environ 8 millions de touristes étrangers chaque année. Supposons que ces 8 millions de touristes dépensaient $1000, cela donne 8 milliards de dollars de manque à gagner. Sans compter qu'il faut maintenant un visa pour visiter la Crimée. Alors qui va souffrir ? Vladimir Poutine ou bien le peuple de Crimée ? Vous connaissez la réponse.

Concernant la langue, j'adore Donetsk que je connais bien, j'y ai beaucoup d'amis et ma fiancée est de Lugansk. Elle m'apprend le russe d'ailleurs :)
Je donne un exemple : aux USA il y a 2 langues l'anglais et l'espagnol. Tout fonctionne parfaitement bien. Pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas en Ukraine avec le russe et l'ukrainien ?
 
Enfin, une fédéralisation des oblast de l'Ukraine pourrait également être une bonne solution, plus d'autonomie pour les régions le tout supervisé par n gouvernement fédéral, comme cela fonctionne en Allemagne et aux USA aussi. Cela permettrait, économiquement, de continuer le commerce et les relations avec la Russie mais aussi l'UE, ce qui donnerai un atout majeur à l'économie ukrainienne.

Dernier détail, je ne souhaite pas demander un visa "russe" à chaque fois que je viens voir ma fiancée en Ukraine.